samedi 16 mai 2015

Rapport d'observation astronomique 2015.05.14.s Première soirée à l'observatoire en tant que membre du club

Contexte général

Cette semaine, je me suis inscrit au club d'astronomie Le ciel étoilé, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, dont est déjà membre mon frère Emmanuel. C'est un club très intéressant et mettant à la disposition de ses membres d'excellents instruments. J'y étais déjà allé avec Emmanuel, en tant qu'invité, en 2013, et j'y suis retourné aujourd'hui (16 mai) pour une conférence. Les gens rencontrés y sont tous très sympathiques.

Introduction à la soirée

Jeudi 14 mai 2015, approximativement de 21h15 à 22h45.
Avec mon frère Emmanuel.
Site d'observation: observatoire du club d'astronomie Le ciel étoilé, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud.
Conditions d'observations: ciel parfaitement dégagé, aucune pollution lumineuse significative, pas de Lune, température douce, vent généralement faible sauf quelques bourrasques isolées.
Instrument: télescope Meade Lightbridge 305/1524 du club avec mes oculaires de 32 mm et de 12 mm pour des grossissements respectifs de 48 et 127 fois. Télescope artisanal 500/2500 du club avec des oculaires du club de 40 mm et 13 mm pour des grossissements respectifs de 63 et 192 fois. Je me suis presque uniquement servi du T305/1524, tandis qu'Emmanuel a beaucoup utilisé le T500/2500 et son propre T305/1500.

Objectifs de la sortie: observer des objets célestes dans le Corbeau, la Vierge, la Chevelure de Bérénice et les Chiens de chasse.

Objets célestes observés (légende: ° objet du système solaire, * étoile simple, double ou multiple, ¤ objet du ciel profond):

Observations avec le 305/1524

Dans les lueurs du soir :

° Vénus, observée à 48x et 127x. Alors qu'elle était gibbeuse en avril, elle était cette fois-ci à son dernier quartier.
° Jupiter et ses ° quatre satellites galiléens. Observés à 48x et 127x, mais aussi avec le T500/2500 (voir plus bas).

Mais ma priorité de la soirée était d'observer des objets célestes du Corbeau ou proche du Corbeau, pendant que celui-ci, bas sur l'horizon sud, était facilement visible.

* Σ 1659, Canali dans le Corbeau. Il s'agit d'une étoile sextuple, formés de deux triangles équilatéraux, le plus petit inversé au coeur du plus grand. À 48x, la plus faible composante, formant l'une des pointes du triangle intérieur, était moins évidente que les cinq autres mais, à 127x, toutes les composantes de cette étoile sextuple étaient bien visibles et formaient une merveille géométrique.
¤ Pothier 11. Astérisme dans la Vierge presque entre Σ 1659 et M104, observé à 127x. Sept étoiles étaient particulièrement visibles.
¤ M104, le Sombrero, galaxie spirale dans la Vierge, observée à 127x. La bande sombre était visible. Emmanuel m'avait montré cette galaxie lors de notre soirée commune d'observation du mois d'avril.
¤ M68, amas globulaire dans l'Hydre. La recherche de cet amas m'a donné du fil à retordre pendant 5 ou 10 minutes, jusqu'à ce que je me rende compte que j'avais laissé sur le télescope l'oculaire de 12 mm. L'ayant changé pour celui de 32 mm, trouver cet amas a alors été un jeu d'enfant.
¤ NGC 4361, nébuleuse planétaire dans le quadrilatère du Corbeau, observée à 48x et 127x.
¤ M83, galaxie spirale barrée très basse sur l'horizon, dans l'Hydre, observée à 48x et 127x, mais je l'ai trouvée plus jolie à 48 fois.

Après ce tour du Corbeau et de ses alentours, je suis remonté jusqu'aux Chiens de chasse.

¤ M94, galaxie spirale, observée à 48x et 127x. Je voulais revoir cette galaxie déjà observée de ma banlieue il y a quelques semaines. Cette fois-ci, elle était bien étendue autour d'un centre plus brillant.
¤ M63, galaxie spirale, observée à 48x et 127x. Je tenais à revoir cette galaxie observée de ma banlieue « à l'arrachée », en vision décalée. Maintenant, elle était bien visible, encadrée par deux petites étoile assez serrées l'une sur l'autre, à droite de la galaxie, et par deux autres plus brillantes, mais moins serrées, à gauche de la galaxie.
¤ NGC 4490, le Cocon, galaxie spirale barrée, observée à 48x et 127x. Cette galaxie m'avait été recommandée par Dédé de Saint-Fé du forum CROA du site Webastro.
¤ NGC 4485, galaxie irrégulière, observée à 48x et 127x. Visuellement presque collée sur NGC 4490, elle forme avec celle-ci une belle petite équerre.

Je suis ensuite redescendu vers la Chevelure de Bérénice.

¤ M53, amas globulaire, observé à 48x et 127x. Je voulais aussi trouver son voisin plus faible NGC 5053, mais je ne suis pas parvenu à le voir. Un moment donné, je réessayerai avec le T500/2500.
¤ M64, galaxie spirale, observée à 48x et 127x. La tache noire était bien visible à 127x.

J'ai terminé la soirée avec quelques galaxies de la Vierge. Comme le temps passait et que je travaillais le lendemain, je ne les ai observées qu'à 48x, me promenant de l'une à l'autre assez rapidement. Partant des principales galaxies de la Chaîne de Markarian déjà observées en avril (¤ M84, ¤ M86, ¤ NGC 4388, ¤ NGC 4435 et ¤ NGC 4438), j'ai donc observé :

¤ M87, galaxie elliptique.
¤ M89, galaxie elliptique.
¤ M90, galaxie spirale, plus allongée que M89.
¤ M58, galaxie spirale barrée.

Les quatre dernières se voyaient facilement dans le même champ :

¤ M59, galaxie elliptique.
¤ M60, galaxie elliptique, la plus brillante des quatre.
¤ NGC 4647, galaxie spirale, mieux visible en vision décalée.
¤ NGC 4638, galaxie elliptique, mieux visible en vision décalée.

S'il y a un plaisir certain à se déplacer d'étoile en étoile, celui de se déplacer de galaxie en galaxie est franchement surprenant, pour ne pas dire hallucinant!

Observations avec le T500/2500

J'ai peu utilisé ce télescope dont le maniement demande une certaine habitude, mais, en d'autres occasions, je souhaite m'initier sérieusement à son maniement.

Simplement pour m'initier un peu à ce télescope, tout de même, j'ai donc cherché et trouvé:

° Jupiter et les °quatre satellites galiléens à 63x. C'était en début de soirée, avant 21h30, avec un ciel pas encore tout-à-fait noir ; malgré tout, on distinguait sur la planète quatre bandes nuageuses sombres, ce qui était déjà deux de plus qu'avec mon T203/1200, la nuit en banlieue.
° Saturne, vers la fin de la soirée et basse sur l'horizon. Juste un bref coup d'oeil en passant, à 63x. J'y reviendrai un autre soir pour l'observer très attentivement avec le même télescope et un oculaire plus puissant; elle était magnifique.

Avec ce télescope, Emmanuel m'a aussi montré les objets célestes suivants:

¤ M51 (NGC 5194, dont les bras spiraux étaient bien distincts, et NGC 5195).
¤ M57, l'Anneau de la Lyre. Cette nébuleuse planétaire, à 192x, étaient époustouflante! Le centre était plein de nuances – comme une sorte de ouate subtile – que je n'avais jamais vues.

Emmanuel, enfin, m'a aussi montré la galaxie spirale ¤ NGC 4666 dans la Vierge, mais je ne me souviens plus avec quel télescope.

Conclusion

Évidemment, l'expérience avec le T500/2500 était quelque chose, même si je l'ai finalement très peu utilisé – mes priorités du moment étaient d'un autre ordre. Je compte bien m'initier sérieusement à ce télescope et, alors, je re-tenterai avec lui Saturne et NGC 5053. Rien ne presse, cependant, et je veux prendre le temps qu'il faudra pour me sentir bien à l'aise d'utiliser ce télescope: je ressens comme le besoin d'un apprivoisement réciproque.

Le T305/1524, lui, que j'utilisais aussi pour la première fois, s'est avéré un télescope agréable et facile à manipuler – et il m'a fort bien servi. Je pense que je vais souvent avoir le goût de l'utiliser, avec peut-être, aussi, le T400 du club que je n'ai pas encore essayé.

La prochaine fois, cependant, je crois que j'aurai le goût d'apporter mon T203/1200. Il est certes plus petit, mais j'ai le goût d'enfin l'essayer dans des conditions idéales comme celles d'hier soir, bien meilleures que celles de mes sites d'observation habituels depuis le mois d'août dernier, alors que je me suis remis à l'observation.

Par ailleurs, au cours de ces neuf mois de retour à l'observation, j'ai fait une tournée incomplète mais abondante de plusieurs grands classiques du ciel. Je commence maintenant à ressentir le goût de procéder autrement et, un peu comme Étoilesdesécrins du forum CROA du site Webastro, de procéder en me concentrant, lors d'une sortie d'observation, sur une petite région du ciel à observer plus en détail, plus à fond. Autrement dit, le gourmand en moi a le goût de laisser la place au gourmet.