samedi 18 juillet 2015

Rapport d'observation astronomique 2015.07.15-16.n Le Nuage d'étoiles M24 et son voisinage

Introduction à la soirée

Nuit du 15 au 16 juillet 2015, approximativement de 22h30 à 1h00.
Avec mon frère Emmanuel.

Site d'observation: sur le bord d'un chemin de terre entre deux rangs, à Saint-Agapit. Nous voulions d'abord nous rendre à l'observatoire du club Le ciel étoilé, dont nous sommes membres, à Saint-Pierre, mais nous nous sommes vite rendu compte que le ciel était bouché au dessus des montagnes où l'observatoire se trouve. Nous avons donc cherché ailleurs, en plaine, et nous avons fini par trouver ce chemin de terre qui nous a offert un site d'observation convenable, avec un horizon sud bien dégagé. Cette fois-ci, pas de hurlements de coyote, de coassements de ouaouaron ou de ululements de chouette, mais des jappements de chiens et des meuglements de vaches – la vie de la ferme l'emportant sur la vie sauvage, semble-t-il!

Conditions d'observations: ciel dégagé, pas de Lune, quelques lumières de fermes au nord-ouest et du village au nord-est, dôme de lumière urbaine au nord, un peu de vent mais beaucoup humidité qui a rapidement embué les chercheurs et les Telrad, mais pas les miroirs.

Instruments: mon télescope SkyWatcher Traditional 203/1200 utilisé avec des oculaires de 32 mm et de 12 mm pour des grossissements respectifs de 38x et 100x et des champs respectifs de 112' et 36'; j'ai aussi parfois utilisé un filtre anti-pollution lumineuse LMDA Ciel profond; Emmanuel, lui, a apporté son télescope SkyWatcher 305/1500.

Objectifs de la sortie:
De mon côté: fouiller le Nuage d'étoiles M24, dans le Sagittaire et observer quelques nébuleuses et amas ouverts qui l'entourent.
Du côté d'Emmanuel: voir la plupart des quelques objets Messier qu'il n'avait encore jamais observés.

Légende: ~ phénomène à la fois astronomique et atmosphérique, ° objet du système solaire, ¤ objet du ciel profond.

Observations préliminaires

Aussitôt sur les lieux, une grosse ~ étoile filante fend le ciel et se consume en une lueur orange pour nous souhaiter la bienvenue! Il y en aura quelques autres, mais un peu moins spectaculaires.

° Saturne, à 38x, simplement pour faire l'ajustement du chercheur et du Telrad.

Probablement ° Pallas, astéroïde, à un peu plus de 2° au sud-ouest de Sarin (δ Her). Comme il y avait une petite étoile (qui ne figurait pas sur les cartes informatiques dont je disposais) juste à côté du point lumineux qui me semblait être l'astéroïde, je ne suis pas absolument certain de savoir lequel de ces deux astres était Pallas et l'autre une étoile. Disons qu'il me semble beaucoup plus probable que celui de droite, dans l'oculaire, ait été Pallas, mais un doute subsiste. (Pour lever le doute, il m'aurait fallu faire des observations sur quelques soirs consécutif, mais les circonstances ne me le permettent pas.)

Observations dans le Sagittaire et le Serpent

Grosso-modo, mes observations dans le Sagittaire se sont faites du sud au nord, en débordant légèrement dans le Serpent (pour M16). D'abord quelques amas et nébuleuses :

Principales observations (en vert)
¤ M8, Nébuleuse diffuse de la Lagune, et ¤ NGC 6530, amas ouvert, déjà observés. Observés à 38x et à 100x, sans et avec filtre. Le filtre permet de voir un petit peu plus de subtilités dans la nébuleuse.
¤ M20, Nébuleuse diffuse Trifide, déjà observée. Observée à 38x et à 100x, sans et avec filtre. À 100x avec filtre, on discerne assez bien la nébuleuse obscure ¤ B85, qui divise la nébuleuse diffuse en forme de trèfle. Assez curieusement, je me rend compte maintenant que je n'ai même pas fait attention à l'amas ouvert Cr 360, concentré que j'étais à observer les détails de la nébuleuse...
¤ M21, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x).

Je me suis ensuite dirigé vers le Nuage d'étoiles du Sagittaire et les autres objets qu'il contient, qui ont occupé une grande partie de mon temps d'observation.

¤ M24, Nuage d'étoile du Sagittaire, observé pour la première fois (à 38x et 100x), bien qu'il ait largement débordé du champ. C'est un incroyable fouillis d'étoile et tenter d'y déceler ses trésors, avec ou sans succès, est une expérience captivante!
¤ NGC 6603, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x). Il se perçoit comme une tache floue qui se remarque facilement dès un grossissement de 38x et qui, en vision décalée, à 100x, parvient à se résoudre en étoiles.
¤ Cr 469, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x). Minuscule et très serré sur lui-même, on a l'impression d'y voir trois ou quatre étoiles à travers le fouillis environnant.

Il est difficile de dire si j'ai pu discerner ou non les deux nébuleuses obscures ¤ B92 et ¤ B93 : j'ai bien vu des zones plus sombres, mais il était plus difficile de discerner où elles commençaient et finissaient que je ne l'aurais imaginé.
Quant à la nébuleuse planétaire NGC 6567, j'avais l'impression de chercher un caméléon dans une forêt! Si je l'ai vue, c'est sous apparence stellaire, mêlée au fouillis d'étoiles de M24, donc sans la distinguer du reste! Même l'oculaire de 12mm avec filtre n'a rien montré de déterminant. Peut-être avec un oculaire plus fort y serais-je parvenu, mais il y avait de la turbulence et je ne suis pas convaincu que ça aurait donné de meilleurs résultats.

Après l'observation de M24 et de certains objets qu'il contient, j'ai continué vers le nord avant de redescendre ensuite à l'ouest et à l'est de M24.

¤ M18, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x).
¤ M17, Nébuleuse Oméga ou du Cygne, trouvée pour la première fois (et observée à 38x et 100x, avec et sans filtre), mais Emmanuel me l'avait déjà montrée lors de notre précédente sortie. Elle était magnifique, le corps et le cou du volatile étant bien visibles, mieux visibles que je m'y serais attendu avec mon télescope.
¤ M16, Nébuleuse de l'Aigle, trouvée pour la première fois (et observée à 38x et 100x, avec et sans filtre), mais Emmanuel me l'avait déjà montrée, elle aussi, lors de notre précédente sortie. Plus subtile à voir que M17.
¤ M25, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x). Assez étendu, la magnitude de ses étoiles varie assez de l'une à l'autre.
¤ M23, amas ouvert, observé pour la première fois (à 38x et 100x). D'étendue comparable à M25, mais aux magnitudes stellaires plus homogènes.

Observations en périphérie du Sagittaire et du Serpent

Mes deux dernières observations de la sortie se sont faites en périphérie du Sagittaire et du Serpent, dans l'Écu de Sobieski et le Serpentaire.

¤ M11, Amas ouvert du Canard sauvage, dans l'Écu de Sobieski, trouvé pour la première fois (et observé à 38x et 100x), mais Emmanuel me déjà l'avait montré l'année dernière. Ce bel et riche amas est si dense qu'il pourrait presque faire penser à un amas globulaire.
¤ M14, amas globulaire dans le Serpentaire, observé pour la première fois (à 38x et 100x). Assez large, cet amas est cependant resté une tache floue à 100x.

Objet céleste montré plus tôt par Emmanuel

Emmanuel a presque complété sa série observations de tous les objets Messier : il ne lui en manque plus qu'un, qui sera visible cet automne. J'étais tellement absorbé par mes propres observations, que j'ai regardé dans son T305/1500 un seul de tous les objets qu'il a observé: ¤ M30, un amas globulaire dans le Capricorne.

Conclusion

Je suis bien content de cette sortie d'observation: je trouve agréable la dynamique qui consiste à passer une partie de la sortie à fouiller plus méthodiquement une plus petite région du ciel et l'autre partie à chercher ça et là quelques objets célestes dispersés qui piquent ma curiosité. Je suis content, aussi, d'avoir tenté l'observation d'un astéroïde, même si je ne suis pas absolument certain de l'avoir trouvé.

Dans un autre ordre de chose, la découverte de ce site d'observation, à Saint-Agapit, nous offre une alternative convenable aux sites que nous utilisons habituellement.