dimanche 6 septembre 2015

Deux soirées d'observation bien différentes

1. Rapport d'observation astronomique 2015.09.04.s
Deux amies s'initient à l'observation

Mon amie Lucie m'avait raconté, en début d'été, que sa fille de 16 ans, Éloïse, avait commencé à s'intéresser à l'astronomie et qu'elle aimerait bien s'initier à l'observation. Hier soir, le premier soir depuis juin où les conditions étaient vraiment à mon goût – ciel dégagé et sans Lune, pas de vent et presque pas d'humidité – nous sommes donc allés à la campagne d'où nous avons observé le ciel d'environ 20h45 à 22h15. Nous avons utilisé mon télescope SkyWatcher Traditional 203/1200 utilisé avec des oculaires de 32 mm et de 12 mm pour des grossissements respectifs de 38x et 100x et des champs respectifs de 112' et 36'; nous avons aussi utilisé un filtre anti-pollution lumineuse LMDA Ciel profond, pour les nébuleuses. Comme le but de notre sortie était de leur faire découvrir le ciel, je m'en suis tenu à des objets célestes faciles à trouver, histoire de ne pas les faire attendre trop longtemps entre deux objets.

Arrivés sur place, Éloïse était fière de trouver toute seule, et rapidement, la Grande Ourse. Je leur ai ensuite expliqué comment trouver l'Étoile Polaire et la Petite Ourse, puis Cassiopée et, à l'opposé du ciel, l'astérisme de la Théière, dans le Sagittaire. Un peu plus tard, le ciel s'obscurcissant davantage, Lucie était ravie de voir la Voie Lactée puis, en fin de soirée, le Double Amas de Persée à l'oeil nu, qu'Éloïse a bien vu elle aussi.

Après l'ajustement du chercheur et du Telrad sur l'Étoile Polaire, débute l'observation au télescope.

Début spectaculaire avec Saturne que je voulais leur montrer tout de suite, en raison de sa faible hauteur sur l'horizon sud-ouest. Malgré un brin de turbulence (bien moins pire que les deux dernières fois), la planète et ses anneaux se voyaient très bien, avec Titan, satellite naturel de Saturne, à environ deux ou trois minutes d'arc à l'ouest. Saturne a été l'un des deux coups de coeur de Lucie pour cette soirée.

Nous passons ensuite aux objets du ciel profond, en commençant par un amas globulaire : le Grand amas d'Hercule, M13. Mes amies sont vraiment étonnées à la vue de cet amas magnifique qui, à 100x, se résoud très bien en étoiles.

Redescendant proche de l'horizon, je décide de leur montrer une série de nébuleuses et j'installe le filtre sur l'oculaire de 12 mm. Nous commençons avec la Nébuleuse de la Lagune, M8, et l'amas ouvert NGC 6530 qui l'accompagne, puis nous passons à la Nébuleuse du Cygne, M17. La Nébuleuse du Cygne a été l'autre coup de coeur de Lucie pour cette soirée. Je me fais ensuite plaisir en passant à M16 (l'amas ouvert NGC 6611) associé à la Nébuleuse de l'Aigle (IC 4703). Je suis content de les revoir car, à l'avant-dernière sortie je n'avais pas vraiment fait attention à l'amas et, à la dernière sortie, la Lune m'empêchait de bien discerner la nébuleuse. Cette fois-ci, j'ai pris le temps de bien observer l'amas et la nébuleuse (enfin !) Notre dernière nébuleuse de la soirée a été la nébuleuse planétaire M57, l'Anneau de la Lyre, après quoi le filtre a été enlevé de l'oculaire de 12 mm.

Hergé, L'étoile mystérieuse, Casterman
Je crois que c'est à peu près à ce moment que m'est arrivé un phénomène amusant qui n'a pas été sans me rappeler Tintin, celui-ci observant dans le télescope du professeur Calys, dans l'album L'étoile mystérieuse: une araignée gigantesque était visible parmi les étoiles ! Elle devait être dans l'oculaire de 32 mm, que j'avais déposé sur la base du télescope pour utiliser auparavant le 12 mm. Après avoir soufflé dans l'oculaire, elle était finalement partie ... à moins qu'elle ne se cache maintenant quelque part ailleurs dans mon télescope. C'est ce que je saurai peut-être à la prochaine sortie.

La cible suivante a été le coup de coeur d'Éloïse pour cette soirée : la belle étoile double Albiréo, β Cygni, une double optique aux composantes orangé et bleue bien contrastées. Il me semblait, après le foisonnement d'étoiles des amas et après les contours subtils des nébuleuses, qu'Albiréo était d'une simplicité désarmante et magnifique à la fois.

Nous avons ensuite observé le Double Amas de Persée, NGC 869 et NGC 884. L'ayant d'abord observé à l'oeil nu, tel qu'indiqué plus haut, nous l'avons ensuite observé au télescope.

Notre soirée s'est terminée avec l'observation de la Grande Galaxie d'Andromède, M31, qui se voyait aussi à l'oeil nu. M31 a été notre seul objet extra-galactique de la soirée, tous les autres objets de la soirée faisant partie de la faune intra-galactique.

Il faut ajouter à cet ensemble d'observation une étoile filante observée par Éloïse.

Planète, satellite naturel, amas ouverts et globulaire, nébuleuses diffuses et planétaire, galaxie... Lucie et Éloïse m'ont semblé ravies de leur soirée d'observation, ce qui m'a fait bien plaisir. Je ne serais pas surpris qu'elles viennent participer de nouveau à une soirée d'observation. Cette fois-là, j'essayerai de leur montrer comment trouver un objet céleste par elles-mêmes, à l'aide de jumelles ou du télescope.

2. Rapport d'observation astronomique 2015.09.05.s
Rien que des nouveaux objets !

Introduction

Soirée d'observation, samedi 5 septembre, de 21h00 à 23h00, environ, avec mon frère Emmanuel, du côté de Bellechasse. Les conditions étaient idéales pour l'endroit: ciel dégagé et sans Lune, pas de vent et presque pas d'humidité. Seule quelques lumières par ci par là étaient un peu agaçantes. J'ai utilisé mon télescope SkyWatcher Traditional 203/1200, utilisé avec des oculaires de 32 mm, de 25 mm, de 12 mm et de 5 mm pour des grossissements respectifs de 38x, 48x, 100x et 240x et des champs respectifs de 112', 75', 36' et 15'; j'ai aussi utilisé un filtre anti-pollution lumineuse LMDA Ciel profond, pour les nébuleuses.

La veille, avec Lucie et Éloïse, je n'avais cherché que des objets célestes que j'avais déjà trouvés et que je savais être faciles. Lors de ma sortie avec Emmanuel, cependant, je n'ai cherché que des objets que je n'avais jamais trouvé par moi-même auparavant (même si Emmanuel m'en avait déjà montré trois). Le degré de difficulté était plus élevé pour certains objets et je n'ai d'ailleurs pas réussi à tout trouver.

Improvisations de départ

On ne peut pas dire que, cette fois-ci, j'aie rigoureusement suivi la liste d'observation que j'avais préparée. Les deux premiers objets célestes observés étaient hors liste :

M26, amas ouvert dans l'Écu de Sobiesky, observé à 38x et à 100x. Facile à trouvé, enligné sur α Sct et δ Sct, environ 1° ESE de δ. À 100x, j'ai remarqué qu'on voyait presque deux fois plus d'étoiles si on observait l'amas en vision décalée.

NGC 6712, amas globulaire dans l'Écu de Sobiesky, observé à 38x et à 100x. Environ 2° ENE de M26. Visible comme une tache floue non résolue en étoiles à 100x.

Je suis ensuite passé aux objets de ma liste d'observation.

Observations planifiées et réussies

Neptune, planète, observée à 100x et 240x. Située dans une région du ciel que je connaissais mal, le Verseau, je m'attendais à avoir certaines difficultés à la trouver. Aussi, ai-je pris tout mon temps pour faire, à l'oeil nu, la repérage de cette région du ciel. Une fois fait, ça a été tout seul : la planète était presque à mi-chemin entre les étoiles σ Aqr et λ Aqr, juste 3' S de l'étoile HIP 111910; la planète était déjà visible dans le chercheur, à mon grand étonnement. À 240x, c'était une toute petite bille bleue. J'étais particulièrement content de trouver Neptune, la seule planète du Système solaire que je n'avais pas encore trouvée par moi-même.

Kemble 2, la Petite Cassiopée, astérisme dans le Dragon, observé à 38x et 48x. Connaissant mal le Dragon, quoique j'y avais trouvé, plus tôt cette année, la nébuleuse de l'Oeil de Chat, j'ai de nouveau pris un certain temps pour faire le repérage visuel de cette région du ciel. Une fois fait, ça a encore été tout seul!

M30, amas globulaire dans le Capricorne, observé à 38x, 100x et 240x. Cette fois-ci encore, le temps d'un bon repérage à l'oeil nu a été nécessaire. À 240x et en vision décalée, quelques étoiles semblaient se détacher en périphérie nord-ouest de l'amas.

Observations douteuses

Assez curieusement, c'est dans le Cygne, constellation d'étoiles bien visibles et nombreuses, que j'ai eu le plus de misère. Peut-être, justement, en partie, à cause de l'abondance d'étoiles : on dirait presque qu'il y en avait trop pour pouvoir s'y retrouver! Par ailleurs, j'en arrache toujours un peu à essayer d'observer au zénith, me fourvoyant continuellement dans l'orientation à donner au télescope.

J'ai d'abord essayé M39, un amas ouvert. Si j'ai bien trouvé un amas à l'endroit où j'ai pointé mon télescope, je ne sais pas si c'est le bon, n'ayant pas réussi à me démêler avec les étoiles des alentours qui auraient pu me confirmer qu'il s'agissait bien du bon amas. Et puis, je ne suis pas tout-à-fait sûr si c'était bien un amas ou, plus simplement, une concentration un peu plus forte d'étoiles de la Voie Lactée.

Pour ce qui est de NGC 6960, la Petite Dentelle du Cygne, j'ai bien vu un long filament gazeux, mais il n'était pas orienté comme je m'y attendais et, de plus, je ne suis pas convaincu, en raison de la configuration des étoiles des alentours, que c'était bien ce que je cherchais. Un autre bout des Dentelles, peut-être ?

Échecs

Encore dans le Cygne, j'ai tenté en vain d'observer NGC 7000, la Nébuleuse de l'Amérique du Nord, aux jumelles comme au télescope avec filtre. Je t'enterai une autre fois de l'observer avec un bon point d'appui et en plaçant un filtre entre mon oeil et les jumelles.

J'ai aussi bûché pour trouver NGC 7009, la Nébuleuse Saturne, dans le Verseau, mais sans parvenir à quoi que ce soit. Je me demande toutefois si, en fouillant autour, je n'ai pas aperçu les quelques étoiles de M73.

Je réessayerai probablement les objets du Cygne cet automne, lorsqu'il sera plus bas sur l'horizon. Peut-être le fait qu'il ne soit plus au zénith, m'aidera-t-il à me repérer dans ce (magnifique) fouilli étoilé!

Objets montrés par Emmanuel

La soirée d'Emmanuel a été un peu comme la mienne : il a trouvé plusieurs nouveaux objets, mais n'a pas réussi à trouver tout ce qu'il cherchait. Il faut dire, dans son cas, qu'il ne cherchait pas nécessairement des objets faciles à trouver! Dans ce qu'il a trouvé, il m'a montré NGC 6939, amas ouvert dans Céphée, NGC 6946, galaxie spirale dans Céphée, vue de face et de très faible luminosité surfacique, et Roslund 5, amas ouvert dans le Cygne.

Conclusion

Malgré les difficultés et les doutes, je suis content de cette sortie d'observation. Je suis particulièrement content de mon observation de Neptune et de Kemble 2, que je voulais trouver tous les deux depuis l'année dernière. Le fait d'avoir deux belles soirées d'observation consécutives, après un été pourri pour l'astronomie, a aussi été vraiment agréable, pour ne pas dire réconfortant!