samedi 12 mars 2016

Les aventures d'Emmessier et de Sébastronome – Rapport d'observation astronomique 2016.03.11.s

Introduction

Enfin ! La première belle sortie en campagne depuis octobre ! Il y avait un beau et fin croissant de Lune (la Lune était d'ailleurs cendrée), aucun nuage, mais une transparence et une scintillation moyennes, tandis que le dôme de pollution lumineuse de la ville se faisait sentir à l'ouest. Rien d'impeccable certes, mais un ciel tout de même bien plus beau que depuis des mois. La température était relativement douce (autour de 0°C) quoique, après une heure et demie dehors, mon frère Emmanuel et moi avons commencé à avoir froid et nous avons plié bagages.

Emmanuel et moi avons donc pris son télescope Sky-Watcher 305/1500 et ses jumelles 8x56 pour nous rendre sur la petite route de campagne habituelle dans Bellechasse. Nous nous sommes servis d'oculaires de 38 mm, 26 mm et 12 mm pour des grossissements respectifs de 39x, 58x et 125x. Pendant que l'un observait aux jumelles, l'autre le faisait au télescope. Nous avons observé de 19h00 à 20h30.

Je rapporte ci-dessous les objets que j'ai observés, en précisant qu'Emmanuel a observé d'autres objets que je n'ai malheureusement pas notés, occupé que j'étais à mes propres observations ou consultations de l'Atlas du ciel de Sky and Telescope.  

Observations

(Les deux illustrations ci-dessous ne montrent que quelques uns des objets observés - en vert.)

M44, l'amas de la Ruche ou de la Crèche, amas ouvert dans le Cancer, visible à l'oeil nu et aux jumelles. Une merveille au coeur d'une discrète constellation.

M78, nébuleuse diffuse dans Orion, au NNE d'Alnitak, un de mes deux principaux objectifs de la sortie (l'autre étant M93). Faisant un premier repérage aux jumelles, j'ai été stupéfié de l'apercevoir au milieu d'un vide entouré d'un assez large cercle étoilé. Trouvée et observée ensuite au télescope à 39x (et peut-être aussi à 58x avec filtre UHC, mais je ne suis plus sûr).


C50 ou NGC 2244, amas ouvert dans la Licorne. Je l'ai trouvé et observé aux jumelles, puis Emmanuel, qui le cherchait en même temps que moi, me l'a montré au télescope à 39x, avec et sans filtre UHC. En fait, nous espérions surtout voir la Nébuleuse de la Rosette, qui entoure l'amas, d'où le filtre. Dans le but de voir la Rosette, très étendue dans le ciel (plus d'un degré), j'ai même essayé avec l'UHC devant les jumelles, mais ça n'a pas marché. Nous aurions peut-être dû penser essayer avec un filtre OIII (aux jumelles et au télescope) mais, de toute façon, la pollution lumineuse et la transparence moyenne du ciel n'ont pas dû nous aider. La Rosette est donc pour nous un objet à réessayer avec un OIII, dans une campagne plus noire. Peut-être l'an prochain. Pour revenir à NGC 2244, ses étoiles principales lui donnent une allure allongée, deux fois plus longue que large.

M93, amas ouvert dans la Poupe. Il était bien placé, au dessus de l'horizon sud et j'ai été stupéfait de le trouver aux jumelles, lui aussi. Je l'ai ensuite trouvé au télescope à 39x. Je ne me souviens pas clairement si je l'ai aussi observé à 58x, mais il me semble que oui. 


NGC 2467, nébuleuse diffuse dans la Poupe. À environ 3 ou 4° au SE de M93, l'étoile ξ Pup se trouvant presque exactement entre les deux. Cette nébuleuse n'a pas la magnificence de la Grande nébuleuse d'Orion ni la grâce de la Nébuleuse Oméga, mais je trouvais agréable d'observer une nébuleuse diffuse dont je ne connaissais pas l'existence quelques heures plus tôt. C'est l'Interstellarum Deep Sky Atlas qui m'a mis la puce à l'oreille, juste avant de quitter la maison.

Tout prêt de M93, j'ai aussi tenté de trouver, mais sans succès, l'amas ouvert NGC 2448, mais je n'ai vu que l'étoile brillante située au milieu de l'amas et dont, en fait, je ne sais pas si elle fait réellement partie de l'amas ou pas.

Emmanuel a ensuite repris le télescope pour observer les nébuleuses diffuses de l'Épée d'Orion : M42 (Grande nébuleuse d'Orion), M43 (Mairan), NGC 1977 (le Coureur) et NGC 1980. Observées à 39x, avec le filtre UHC, elles étaient plus belles que je ne les avaient jamais vues. La Grande nébuleuse, en particulier, était fantastique.

M45 ou les Pléiades, amas ouvert dans le Taureau. Observées d'abord aux jumelles, j'en voyait facilement la Tresse d'Alcyone ; Emmanuel, qui les a ensuite trouvées au télescope, me les a montrées à 39x avec le filtre UHC. On distinguait bien les nébulosités autour de deux ou trois étoiles. Je n'avais jamais vues les Pléiades aussi belles.

M35, amas ouvert dans les Gémeaux. Après l'avoir observé aux jumelles, je l'ai trouvé au télescope à 39x. J'ai enfin pu observer son lointain compagnon, l'amas ouvert NGC 2158 (que je n'avais pas réussi à voir l'an dernier, de la banlieue), qui partage le champ à l'oculaire, mais qui est, en réalité, quatre fois plus éloigné de nous que M35. Si M35 est un bel et riche amas d'étoiles bien distinctes les unes des autres, NGC 2158, à 39x, se laissait voir comme une petite tache floue. J'aurais pu grossir davantage, mais le froid qui nous gagnait nous a fait accélerer nos dernières observations.

NGC 2420, amas ouvert dans les Gémeaux. Trouvé et observé à 39x au télescope. Un autre amas que j'étais content de trouver, n'ayant pas réussi à le voir, de la banlieue, l'année dernière.

M81 et M82 ou Galaxies de Bode, dans la Grande Ourse. Trouvées par Emmanuel et observées à 125x.

Jupiter et les quatre satellites galiléens. Trouvés par Emmanuel et observés à 39x ou 58x. La scintillation de qualité très moyenne ne nous a pas permis de distinguer beaucoup de détails sur la planète. Deux bandes nuageuses sombres étaient toutefois visibles.

Conclusion

Malgré l'imperfection des conditions d'observations, celles-ci étaient quand même bonnes et elles nous ont permis de trouver plusieurs beaux objets célestes, d'en revoir certains mieux que nous ne les avions vus auparavant et d'en découvrir de jamais vus (pour moi : M78, M93, C50, NGC 2467, NGC 2158 et NGC 2420). Nous sommes donc revenus très contents de cette soirée, notre première belle soirée à la campagne depuis octobre dernier.

Ayant observé M78 et M93, il ne me reste plus, maintenant que six objets Messier à trouver pour avoir trouvé et observé les cent dix objets du catalogue : M55, M72, M73, M75, M102 et M106. Je serais bien content si je réussissais à tous les trouver cette année.

Nous souhaitons, en avril, mon frère et moi, avoir l'occasion d'aller à l'observatoire de Saint-Pierre et d'y observer des galaxies. D'ici là, pour ma part, j'espère pouvoir mettre à profit ma récente acquisition du 21st Century Atlas of the Moon pour observer la Lune avec une certaine finesse.