samedi 16 avril 2016

Autour du Mur Droit – Rapport d'observation astronomique 2016.04.15.s


Il y a, dans le numéro d'avril 2016 de la revue Sky & Telescope, un article de Charles A. Wood intitulé «A Topographic Excursion : Curious Features Surround the Moon's Iconic Straight Wall». Hier soir, j'ai profité de la position favorable du terminateur pour observer cette région lunaire. La Lune commençait à être gibbeuse ascendante et j'ai utilisé mon télescope Celestron AstroMaster 114/1000 avec un oculaire de 5 mm, pour un grossissement de 200x. Je ne mentionne ici que les faits saillants de cette sortie d'observation. (Ne pas oublier que, sur la Lune, l'est et l'ouest sont inversés par rapport au ciel profond.)

La région concernée serait un très ancien cratère, informellement appelé l'«Ancien Thebit», dont la partie ouest se serait effondrée. Comme le dit Charles A. Wood : «In my opinion, the Straight Wall is a fault that carried the crater's entire western half, and not just the lava plain, downward. Today the wrinkle ridges drape across the submerged rim.»

L'«Ancien Thebit», ou du moins ce que j'en ai observé hier, est délimité au nord par le Promontorium Taenarium. La pointe occidentale de ce promontoire était difficile à voir, mais elle se laissait tout-de-même observer, exactement à mi-chemin d'une droite imaginaire reliant les cartères Birt et Lassell. À l'est, l'« Ancien Thebit » est délimité par le cratère Thebit et, au sud-ouest, il est délimité par une crète partant d'un point à mi-chemin entre les cratères Birt et Nicollet et descendant vers le sud-est. Pour les fins de ma liste personnelle d'observation, je l'ai informellement appelée «Ancien Thebit sud-ouest», ne sachant pas si cette crête a un nom officiel.

Au centre de l'«Ancien Thebit», on retrouve Rupes Recta (le Mur Droit), qui se laissait voir, hier soir, comme une ligne droite ombragée et fine, orientée approximativement nord – sud. C'était la premièere fois que j'arrivais à le voir, après deux tentatives infructueuses le mois dernier et avant. Dans le prolongement sud de Rupes Recta, j'ai aussi pu appercevoir le «Manche d'Épée», qui serait le rempart est d'un ancien cratère, dont toute la partie ouest serait effondrée et submergée par les laves de Mare Nubium. Ce « Manche d'Épée » porte bien son nom, puisqu'il a l'allure d'un manche de fleuret dont Rupes Recta serait la lame.

Le quasi-parallèlisme de Rupes Recta et de la crête «Ancien Thebit sud-ouest» est très agréable à observer, mais nécessite un éclairage rasant (idéalement, comme le dit Wood, «when the terminator is just to the west near the 15-km-wide crater Nicollet»). Malheureusement, malgré l'éclairage favorable, je n'ai pas réussi à voir la ligne délicate de Rima Birt, une gorge située au nord-ouest de Birt : un plus fort grossissement semble nécessaire.

À quelque distance au nord-est de l'«Ancien Thebit», j'ai aussi profité de l'éclairage favorable pour observer le cratère Hipparchus, connu des amateurs de Tintin sous le nom de «Cirque Hipparque». C'est un cratère difficile à observer, sans rempart bien défini. Hier, je suis parvenu à distinguer la plaine lisse du fond du cratère, entourée de plus petits cratères (dont Horrocks et Halley) et ici et là de zones à l'aspect plus raboteux ; mais la délimitation restait floue. En passant, rappelons ici que, selon Hergé, il y aurait, dans le Cirque Hipparque, une grotte contenant de la glace d'eau ! Avis aux prochains sélénautes !