dimanche 10 avril 2016

Une soirée galactique – Rapport d'observation astronomique 2016.04.09.s

Introduction

Hier soir, sortie dans la campagne de Bellechasse avec un ami, François, pour observer essentiellement des galaxies. Nos premières observations ensemble remontent à 1979 lorsque, membres de l'astro-club du collège, nous montions à l'observatoire de Saint-Nérée avec quelques autres astronomes en herbe et l'abbé Tardif, professeur de physique et fondateur de l'observatoire.

Le ciel était presque complètement dégagé, hier, lorsque nous sommes arrivés au site d'observation, vers 21h15. Seule une barrière de nuages, bas au nord-est, a persisté toute la soirée, reflétant les lumières de Montmagny, les quelques autres nuages ayant disparu rapidement. À l'ouest, le dôme lumineux de Québec était présent et il y avait, par ci, par là, quelques lumières de ferme. Rien toutefois pour nous empêcher de trouver ce que nous cherchions, et il n'y avait pas de Lune. Il faisait environ -5°C, avec un vent léger. La transparence et la scintillation étaient meilleures que ce à quoi je m'attendais.

Nous avons utilisé mon télescope Sky-Watcher 203/1200 et des oculaires de 32 mm et 12 mm pour des grossissements respectifs de 38x et de 100x et des champs réels de 112' et 36'. Je me suis aussi servi de mes jumelles Bushmaster 10x50.

Mon objectif de la soirée était de trouver et observer M102 et M106 que je n'avais encore jamais vues, ainsi que deux ou trois autres galaxies jamais observées.

Quelques uns des objets célestes observés.
Observations

Tout-de-suite après que j'aie procédé à l'ajustement du Telrad et du chercheur, François a trouvé M106, galaxie dans les Chiens de Chasse. Comme je tenais à la trouver par moi même, j'y suis revenu par après. Nous l'avons observée à 38x et à 100x. Le bulbe, plus lumineux, se distinguait bien du halo. En vision décalée, à 100x, j'avais même l'impression que le halo doublait en superficie par rapport à la vision directe.

François a ensuite trouvé la double galaxie M51 (NGC 5194 et NGC 5195, dans les Chiens de Chasse) à 38x. Observée à 100x, la forme spiralée de NGC 5194 se laissait deviner.

Comme Orion se couchait, François y a cherché M42 (la Grande nébuleuse). Mais noyée dans le dôme lumineux de Québec, elle n'y était malheureusement qu'une pâle image d'elle-même.

J'ai ensuite repris le télescope pour trouver M109, juste à côté de Phekda, dans la Grande Ourse. Observée à 38x et 100x, elle était plus pâle que les galaxies précédentes. La lumière de Phekda a tendance à nuire un peu à la vision et il me semble préférable de la sortir du champ une fois trouvée la galaxie.

Laissant le télescope à François, j'ai pris les jumelles pour observer l'Amas stellaire Coma (Melotte 111). C'est un beau, riche et vaste amas ouvert, un peu comme les Hyades, qui est plus agréable à observer aux jumelles qu'au télescope, et dont les étoiles les plus brillantes forment un 7 renversé. Son observation me plaît cependant davantage que celle des Hyades.

Pendant ce temps, François s'est tourné vers Jupiter. Ses quatre satellites galiléens étaient bien visibles, ainsi que les deux bandes nuageuses sombres les plus proches de l'équateur. En observant attentivement, on pouvait aussi discerner la bande nuageuse sombre sud.

Reprenant le télescope, j'ai alors trouvé M102 (la Galaxie du Fuseau, NGC 5866, dans le Dragon). Observée à 38x et 100x. Je suis évidemment au courant de l'incertitude qu'il y a à savoir si M102 est bien NGC 5866, ou si elle ne serait pas la même galaxie que M101. N'étant pas spécialiste et quoique ayant lu un peu sur la question, je n'ai ni le goût ni l'expertise pour essayer de trancher cette question nébuleuse. Je me range donc du côté de ceux qui identifient M102 à NGC 5866, mais pour une seule raison, très peu scientifique : je trouve agaçant, voire inesthétique, qu'il puisse y avoir un trou dans le catalogue de Messier.

Près de M102, donc, j'ai ensuite trouvé deux autres galaxies. D'abord, à 38x, NGC 5907 (la Galaxie de l'Écharde). Il s'agit d'une galaxie vue par la tranche et qui n'est pas sans rappeler NGC 4565. Puis NGC 5879, une galaxie plus faible qui ne s'est laissée voir qu'à 100x.

J'ai ensuite laissé de nouveau le télescope à François, qui a justement trouvé NGC 4565 (la Galaxie de l'Aiguille), proche de l'Amas stellaire Coma. À 100x, le nuage de poussières qui sépare le bulbe en deux se laissait deviner. Puis, il a trouvé le Triplet du Lion (M65, M66 et NGC 3628), et enfin M95 et M96, deux autres galaxies dans le Lion. Je suis moins sûr, toutefois, que nous ayons bien vu, cette fois-ci, M105.

Pendant que François cherchait ces dernières galaxies, j'ai repris les jumelles pour observer les trois amas ouverts M36, M37 et M38, dans le Cocher.

Après deux heures et quart d'observation, le froid a finalement eu raison de nous : nous avons tout remballé pour retourner en ville.

Conclusion

Un sortie agréable. Avant de nous rendre au site d'observation, les passages nuageux m'inquiétaient un peu, mais aucun nuage ne nous a finalement nui. François était content de cette sortie et j'ai pu trouver et observer, de mon côté, quatre objets qui étaient nouveaux pour moi : les galaxies M102, M106, NGC 5879 et NGC 5907. Il ne me reste plus que quatre objets Messier à trouver : l'astérisme M73 et les amas globulaires M55, M72 et M75. Ça ira donc probablement aux alentours du mois d'août ou de septembre.