mercredi 27 juillet 2016

Amas ouverts et globulaires – Rapport d'observation astronomique 2016.07.26-27.n

Introduction

Hier soir, 26 juillet, vers 22h30, il y a eu un dégagement inattendu: phénomène remarquable, alors que le printemps et la première moitié de l'été ont jusqu'ici été difficiles pour l'observation du ciel étoilé. Fébrile (je n'avais pas observé au télescope depuis la fin d'avril), j'en ai profité pour sortir le SkyWatcher T203/1200 et je me suis installé dans le jardin. Le ciel était donc bien dégagé et sans Lune, mais abondamment pollué par les lumières de la ville; de plus, l'horizon était fortement limité par les arbres et les bâtisses. Qu'importe: j'étais content de sortir enfin un télescope! J'ai utilisé mes oculaires de 32 mm et de 12 mm, pour des grossissements respectifs de de 38x et 100x et des champs réels de 1,85° et de 0,6°. J'ai aussi utilisé mes jumelles 9x63 pour le repérage. Comme je n'avais pas planifié cette sortie, et en raison des contraintes pratiques, mes observations ont en partie recoupé celles faites aux jumelles le 30 juin, avec néanmoins trois nouveaux objets à ajouter à ma liste d'observation: Cr 350, IC 4756 et Rasalgheti. Je n'ai pas pris en note deux ou trois amas que je n'ai pas réussi à voir en raison de la pollution lumineuse, même si j'ai bien localisé les lieux où ils se trouvent. Je suis rentré vers 1h00.

Observations

J'ai commencé ma soirée avec une série d'amas ouverts, tous observés à 38x:

IC 4665, amas ouvert dans Ophiucus. Une douzaine d'étoiles se démarquaient très nettement. L'amas ouvert aux étoiles les plus brillantes de cette sortie d'observation.
Cr 350, amas ouvert dans Ophiucus, au sud du précédent. Une quinzaine d'étoiles. Sa forme n'était pas sans me rappeler celle d'un papillon.
NGC 6633, amas ouvert dans Ophiucus, plus à l'est que les deux précédents. Une trentaine d'étoiles. Sa forme était plutôt allongée, dans un rapport d'environ 1:2.
IC 4756, amas ouvert dans la queue du Serpent, au SE du précédent. L'amas ouvert apparemment le plus populeux de la soirée, avec une cinquantaine d'étoiles.

Remontant au NNO de ces quatre amas, je suis allé jeter un coup d'oeil à Rasalgethi (α Her). À 38x, elle avait l'air un peu étirée, mais ce n'est qu'à 100x qu'elle se résolvait en une belle double assez serrée. Les couleurs orangé et bleu se devinaient davantage qu'elles ne se distinguaient avec netteté.

J'ai poursuivi la soirée avec une série d'amas globulaires, tous observés à 100x:

M13, Grand amas d'Hercule. Le halo était résolu en étoiles.
M92, amas globulaire dans Hercule. Le halo ne se résolvait en étoile que par vision décalée.
M2, amas globulaire dans le Verseau. Granuleux, avec cependant une étoile distincte en périphérie du halo, en vision décalée.
M15, amas globulaire dans Pégase. Granuleux. Celui-ci semblait avoir, proportionnellement, un noyau plus petit et un halo plus étendu que les trois amas précédents.

J'ai terminé ma soirée avec une étoile double et une nébuleuse planétaire, observées elles aussi à 100x:

Albiréo, étoile double. Toujours magnifique! Les couleurs orangé de l'étoile primaire et bleue de l'étoile secondaire étaient bien évidentes. Séparation beaucoup plus large que pour les deux composantes visibles de Rasalgethi.

M57, Anneau de la Lyre, nébuleuse planétaire. Un beau petit rond de fumée. Chaque fois que je l'observe, je me souviens toujours de l'émerveillement et de la fascination qu'elle a fait naître en moi, lorsque je l'ai observée pour la première fois, en 1979 ou 1980, avec le télescope de 14 pouces de l'observatoire du Collège de Lévis, à Saint-Nérée.