mardi 9 août 2016

Astronomie avec ma cousine Anne – Rapport d'observation astronomique 2016.08.08.s

Hier soir, 9 août 2016, ma cousine Anne et moi avons fait une petite sortie d'observation dans ma cour, en banlieue. C'était la première fois qu'Anne faisait de l'observation au télescope. Le ciel était dégagé, avec la pollution lumineuse urbaine habituelle. Nous avons utilisé mon télescope Sky-Watcher Traditional 203/1200 et des oculaires de 32 mm, 12 mm et 5 mm, pour des grossissements respectifs de 38x, 100x et 240x.

La première partie de la sortie, à partir de 21h15, a consisté à montrer à Anne quelques grands classiques du ciel.

Saturne, planète gazeuse. À 240x, la Division de Cassini était bien définie. Les satellites Titan et Rhéa étaient bien visibles. Deux autres satellites semblaient visibles, que je n'ai pas réussi à identifier, à moins qu'il n'ait s'agi d'étoiles faiblottes. Après les doutes de ma précédente sortie d'observation, j'étais content d'avoir la certitude, cette fois-ci, de bien distinguer la Division de Cassini. Il est vrai qu'il semblait y avoir, hier soir, moins de turbulence que la fois précédente.

M13, Grand amas d'Hercule, amas globulaire. Bien résolu en étoiles. Anne a découvert par elle-même l'avantage de la vision décalée, constatant qu'elle distinguait mieux ainsi les étoiles les unes des autres.

β Cygni, Albireo, étoile double. Les couleurs orangé et bleue des deux composantes étaient bien distinctes.

ε Lyrae, la Double-double de la Lyre, étoile multiple. Les quatre composantes étaient bien séparées à 240x.

M57, l'Anneau de la Lyre, nébuleuse planétaire.

IC 4665, amas ouvert dans Ophiucus. Observé juste avant qu'il ne disparaisse derrière le toit de la maison. Un de mes chouchous du moment, puisque ça fait quatre sorties consécutives que je l'observe.

NGC 457, E.T., la Libellule, amas ouvert dans Cassiopée. L'objet du ciel profond préféré par Anne, lors de cette sortie.

NGC 869 et 884, Double amas de Persée, amas ouverts. À la limite des arbres et mal visibles pour cette raison.

α Bootis, Arcturus, étoile dans le Bouvier. Étoile très facilement visible à l'oeil nu, qu'Anne avait remarquée en début de sortie. J'ai donc donné à Anne un petit exercice pratique : trouver Arcturus au Telrad pour l'observer ensuite à l'oculaire. Sur le coup, elle était sûre de ne pas en être capable mais, une fois les explications données, elle a orienté le télescope avec brio pour la trouver en trente secondes. Bravo ma cousine!

Anne a semblé bien contente de sa soirée. De mon côté, j'étais heureux de lui montrer tous ces beaux classiques du ciel, et en particulier Saturne dont les anneaux sont, cette année (si je ne m'abuse), inclinés au maximum. Mon seul regret a été de ne pas avoir pu lui montrer de galaxies. Les plus intéressantes étaient cachées par un grand orme (M31, M32 et M110) ou noyées dans la pollution lumineuse au-dessus de l'horizon nord-ouest (M81 et M82). Mais l'observation de galaxies pourra être l'occasion d'une autre sortie.

Après le départ d'Anne, vers 22h30, j'ai continué à observer jusque vers 23h15.

NGC 129, un petit amas ouvert dans Cassiopée, à mi-chemin entre β et γ Cas. Si on en voyait bien une douzaine d'étoiles là où les atlas l'indiquaient, l'amas semblait s'étendre aussi plus au nord que sur les cartes. Il n'est pas clair pour moi si cette « extension nordique » fait bien partie de l'amas ou si ce sont des étoiles du champ qui serait un peu plus dense à cet endroit (en pleine Voie Lactée).

(2) Pallas, astéroïde. Enfin! Après deux tentative ratées, l'an passé et cette année, j'ai réussi à l'identifier. Il était dans Pégase, à mi-chemin entre Enif et M15. Il formait avec trois étoiles du champ un joli petit quadrilatère et avait lui-même une apparence stellaire.

Une Perséide, étoile filante. Sa trace orangé m'a rappelé ma belle-soeur Charlotte qui, il y a quelques soirs, en a vue une laissant une trace rouge.

J'ai ensuite rangé le télescope mais, ne voulant pas rentrer tout de suite, j'ai parcouru aux jumelles, pendant quelques minutes, les endroits observés plus tôt au télescope.