lundi 5 septembre 2016

Conjonction de Cérès et Melpomène et autres observations - Rapport d'observation 2016.09.02+05

Introduction

J'ai profité de la longue fin-de-semaine de la Fête du Travail et du ciel dégagé et sans lune pour faire deux sorties d'observation dans la cour chez nous, en banlieue. La première le soir du 2 septembre, la seconde entre 1h00 et 4h00, le matin du 5 septembre. Les arbres et les bâtisses empêchaient de voir une grande partie du ciel et, évidemment, la qualité du ciel était loin d'être optimale, mais j'ai pu faire quelques observations intéressantes.

Soir du 2 septembre

Sortie avec les jumelles Celestron SkyMaster 9x63 et le télescope Celestron AstroMaster 114/1000, muni d'oculaires de 25 mm, 12 mm et 7 mm, pour des grossissements respectifs de 40x, 83x et 143x. Temps sec.

Je passe ici sur quelques objets célestes déjà observés pour ne mentionner que ceux qui étaient, pour moi, des nouveautés.

Σ 163, étoile multiple dans Cassiopée. Deux composantes étaient visibles à 83x et lui donnaient l'allure d'une petite sœur d'Albireo. Les deux composantes étaient toutefois plus rapprochées l'une de l'autre que celles d'Albireo et, si l'étoile principale était orangé et la secondaire bleue, comme pour Albireo, les couleurs de Σ 163 étaient plus difficilement perceptibles. Une belle petite observation!

NGC 637, amas ouvert dans Cassiopée. Seules sept étoiles étaient visibles à 143x, mais elles dessinaient comme un ancre de bateau: cinq formaient un arc subtil, tandis que les deux autres, à peu près perpendiculaire à l'arc, formaient le «manche» de l'ancre. Je serais curieux de réobserver cet amas dans de meilleures conditions.

Tr 2, amas ouvert dans Persée. Déjà visible aux jumelles comme une petite tache floue, il laissait voir neuf étoiles à 83x, les cinq plus brillantes formant une ligne «droite brisée», tandis que quatre plus faibles se laissaient voir de part et d'autre de la ligne.

Je n'ai pas poursuivi l'observation au-delà d'onze heures, car je devais me lever tôt le lendemain.

Matin du 5 septembre

Sortie avec les jumelles Celestron SkyMaster 9x63 et le télescope Sky-Watcher Traditional 203/1200, muni d'oculaires de 32 mm, 12 mm et 5 mm, pour des grossissements respectifs de 38x, 100x et 240x. Humide sans être incommodant pour l'observation. Le but de cette sortie était d'observer la planète naine (1) Cérès et l'astéroïde (18) Melpomène, en conjonction, de même que la planète Uranus. Pour être en forme lors des observations, j'ai dormi de 21h30 à 23h30. Le réveil a été quelque peu difficile mais, une fois dehors, j'étais en pleine forme et, après les observations planifiées, j'ai décidé d'en improviser plusieurs autres.

Observations planifiées:

(1) Cérès, planète naine, magnitude 8,2, et (18) Melpomène, astéroïde, magnitude 8,8, tous deux situés dans la Ceinture principale. Ils étaient visibles à 38x dans la constellation de la Baleine, environ 5° NNO de γ Cet et à environ 1° l'un de l'autre, facilement visibles ensemble dans mon oculaire grand champ (1,85° de champ réel). J'ai pris connaissance de cette conjonction des deux astres dans le numéro de septembre de Sky & Telescope. Ils devraient encore être facilement visible ensemble au moins jusqu'au 8 septembre, peut-être davantage. Ces deux objets du système solaire étaient pour moi de nouvelles observations.

Uranus, planète gazeuse, visible dans la constellation des Poissons environ 2,5° NE de μ Psc. À 240x, elle se laissait voir comme une belle et tout petite bille bleue. Mon observation précédente d'Uranus remontait, je crois, à 2014.

Observations improvisées:

Encore ici, je passe ici sur neuf objets célestes déjà observés pour ne mentionner que ceux qui étaient, pour moi, des nouveautés.

NGC 1342, amas ouvert dans Persée, observé à 100x. Un drôle d'amas, dans mon ciel urbain: il me donnait l'impression d'un rectangle allongé dans une proportion 1:2, mais dont l'une des moitié serait creuse et l'autre pleine d'étoiles.

St 23, Amas de Pazmino, amas ouvert à la limite de la Girafe et de Cassiopée. Trois ou quatre étoiles étaient déjà visibles aux jumelles, et une vingtaine au télescope à 100x.

Tr 3, amas ouvert dans Cassiopée. Environ vingt-cinq étoiles bien visibles, dont huit particulièrement brillantes.

Conclusion

De bien belles observations, dont celle qui m'a le plus marqué a été la conjonction entre Cérès et Melpomène, dans le même champ au télescope. Mais je dois ajouter que j'ai aussi un faible pour Uranus. Je ne sais pas trop pourquoi mais, mise à part Saturne, Uranus est la planète que j'aime le plus observer au télescope. Sa distance? Sa couleur? Peut-être un peu des deux.