vendredi 25 novembre 2016

Juste après la première neige

Mercredi 23 novembre, en revenant de mon travail, j'observe un beau ciel dégagé, sauf au dessus de l'horizon. Il a neigé la veille, une belle petite neige qui n'a pas toute fondu. Je me dis que, si vers 21h00, le ciel reste dégagé, je vais faire une petite sortie d'observation sur ma galerie, en banlieue.

Vers 21h15, donc le ciel est toujours bien dégagé et sans Lune : profitons-en! Ce sera ma première soirée d'observation depuis exactement deux mois, tant le ciel a été couvert ou inondé de lumière lunaire tout ce temps. Je ne sors pas longtemps, toutefois, ni avec le T203/1200 : je travaille le lendemain. Je vais plutôt observer avec mes jumelles 9x63 et mon petit T114/1000, puis rentrer vers 22h00.

Aux jumelles :

Je me régale d'abord des Pléiades (M45), très hautes dans le Taureau, dont les principales étoiles et de nombreuses plus petites forment un ensemble à la fois éclatant et gracieux. Puis, je me tourne vers la Grande Nébuleuse d'Orion (M42) qui, même en ville avec de simples jumelles, se révèle avec majesté.

Mes trois prochains objectifs sont faciles à trouver eux aussi : les amas ouverts M37, M36 et M38 (du sud-est vers le nord-ouest) dans la constellation du Cocher. Ils se présentent dans mes jumelles comme des taches floues non résolues en étoiles dont la plus brillante est M37. M38, lui, est à la limite de la vision directe et se perçoit mieux en vision décalée.

Au télescope :

Je termine avec mon principal objectif de la soirée : l'amas ouvert NGC 2281, que je n'avais encore jamais vu. En principe, sous un beau ciel de campagne, il serait facilement visible aux jumelles (cf Mathew Wedel, Sky & Telescope, novembre 2016) mais, sous mon ciel pollué de banlieue, j'ai quelques doutes et, comme effectivement je ne le vois pas aux jumelles, je prends le télescope qui , durant ce temps, s'est tranquillement mis en température. Je trouve facilement NGC 2281 à 40x pour l'observer à 83x. À ce grossissement, il se présente comme un ensemble double : un petit tapon d'étoiles séparé d'un arc d'étoiles par une zone vide.

Voilà! Une courte sortie de début d'hiver qui réchauffe pourtant le cœur!