dimanche 26 mars 2017

Ourses, Chevelure et Chiens de chasse – Rapport d'observation astronomique 2017.03.25.s

Introduction

Observation de ma galerie, hier, vers 21h00, avec interruption (pour me réchauffer, mais aussi pour laisser le ciel « tourner » et laisser la région qui m'intéressait « sortir » de l'orme des voisins), puis vers 22h00. Température autour de -3°C. Pas de Lune, mais de la pollution urbaine abondante. Ciel bien dégagé. J'ai utilisé les jumelles 9x63, pour mes premiers repérages et trois observations, et le télescope 203/1200 pour l'observation, essentiellement à 100x.

Première partie : surtout des étoiles

L'Étoile Polaire (α UMi), étoile double dans la Petite Ourse. Les deux composantes visibles, avec B beaucoup plus discrète que A.

Alioth (ε UMa). Étoile dans la Grande Ourse. Une étoile simple, mais d'un bel éclat.

Alcor et Mizar (80 et ζ UMa). Étoile multiple dans la Grande Ourse. Alcor et Mizar forment une double optique, mais Mizar est elle-même un vrai système binaire. Les composantes A et B de Mizar étaient nettement visibles.

M106, galaxie dans les Chiens de Chasse. Plus faible que M81 et M82 observées la semaine dernière, je me demandais si je parviendrais à la voir : en ville, en raison de la pollution lumineuse, l'observation des galaxies s'avère toujours un défi. J'ai toutefois réussi : elle se présentait comme une tachouille un peu ovale, à la limite entre vision directe et vision décalée.

La Superba (Y CVn). Étoile dans les Chiens de Chasse. Étoile carbonée d'un orangé intense, magnifique. Cette étoile est ma nouveauté de la soirée.

Deuxième partie : surtout du ciel profond

M51, galaxies en interaction dans les Chiens de Chasse. Les deux galaxies (NGC 5194 et NGC 5195) étaient visibles seulement en vision indirecte, difficilement. Il a fallu que je prenne un bout de temps pour m'assurer que c'était bien elles. Quand je pense que, en campagne, on voit les bras spiraux de NGC 5194!

Cor Caroli (α CVn). Étoile double dans les Chiens de Chasse. Les deux composante A et B étaient bien séparées.

M94, galaxie. Visible en vision directe, c'était la plus facile observer de cette sortie.

Amas Stellaire Coma (Melotte 111). Amas ouvert dans la Chevelure de Bérénice. Observé aux jumelles tant il est étendu, cet amas ouvert dont les étoiles les plus brillantes forment un grand « 7 » est magnifique.

Jupiter et ses quatre satellites galiléens. Planète et satellites, actuellement proches de Spica (α Vir). Observés aux jumelles et au télescope. Io n'était cependant pas visible aux jumelle, trop proche de Jupiter. Au télescope, les quatre satellites étaient visibles et on voyait bien les deux bandes sombres équatoriales de la planète.

À ce moment là, le froid a commencé à me prendre, mais je voulais tenter, au moins rapidement, deux autres objets célestes :

M53, amas globulaire dans la Chevelure de Bérénice. Une belle tache floue non résolue en étoiles.

M3, amas globulaire dans les Chiens de Chasse. Déjà visible aux jumelles, il avait une apparence granuleuse au télescope.

Conclusion

Je suis content de cette sortie qui, je crois, m'a offert le mieux de ce qui était possible dans mes conditions urbaines d'observation (pollution lumineuse et obstacles à la vision). Mais j'avoue que je suis mûr pour sortir à la campagne. J'ai hâte d'observer et de ré-observer plusieurs autres galaxies.