dimanche 16 juillet 2017

Étoiles doubles dans le Dragon – Rapport d'observation astronomique 2017.07.15.s

Un article de Mathew Wedel, dans le numéro d'août 2017 de Sky & Telescope, porte sur les étoiles doubles observables aux jumelles. Cet article m'a donné le goût, hier soir, 15 juillet, d'en observer quelques unes … au télescope. Il faut dire que Wedel indique que quelques unes de ces étoiles nécessitent des jumelles d'au moins 15x70, ce que je n'ai pas. De plus, mon ciel pollué de banlieue éteint quelques magnitudes et, hier soir, il était très humide et vaguement voilé, ce qui ne donnait pas la vision la plus nette. De plus, on aurait dit que la lumière ambiante était plus forte que d'habitude. Mais tout de même : il n'y avait pas de Lune et j'avais le goût d'observer. J'ai donc sorti mon T203/1200 avec mon oculaire de 32 mm , pour un grossissement de 38x. Je n'ai pas observé toutes les étoiles suggérées par Wedel, mais au moins quelques unes qui étaient toutes, pour moi, des premières.

η Dra et HD 148374 : elles forment une double optique séparée très largement (662''); c'était la paire la plus brillante de cette sortie d'observation, avec des magnitudes respectives de 2,7 et 5,7.

19 et 20 Dra : double optique aux deux composantes un peu plus faibles (4,9 et 6,4) et un peu plus rapprochées (375'') que celles de la paire précédente.

41 et 40 Dra : vrai système binaire assez serré à 19''; je n'aurais pu séparer ces étoiles avec mes jumelles; il m'a fallu réfléchir un peu (en me basant sur leurs positions par rapport au champ) pour comprendre laquelle était 41 (la primaire) et 40 (la secondaire), tant elles semblaient être du même éclat (5,7 et 6,0); de loin, ma double préférée de cette sortie!

35 Dra et HD 163767 : double optique de magnitudes 5,0 et 7,5, séparée de 319''.

ψ Dra : vrai système binaire plutôt serré, aux deux composantes séparées de 30''; magnitudes de 4,6 et 5,6; je n'aurais pu les séparer avec mes jumelles.

J'ai aussi jeté un coup d'oeil à μ Cep, l'Étoile Grenat de William Herschell, dans Céphée, que je n'avais pas observée depuis deux ans et qui est d'un bel éclat d'un orangé profond. Ce qui m'a fait penser que je n'ai malheureusement pas porté attention aux couleurs des doubles observées. Ce sera partie remise.

Carpe noctem!