vendredi 6 octobre 2017

Au bord de l'Océan des Tempêtes – Rapport d'observation astronomique 2017.10.03.s

Hier soir, 3 octobre, je suis sorti sur la galerie avec mon télescope 114/1000 muni d'un oculaire grossissant 200x. La Lune était presque pleine et je voulais observer quelques éléments de son relief à la limite des zones claires et obscures, dans la région de l'Océan des Tempêtes. Les points cardinaux mentionnés ici sont les points cardinaux lunaires.

En fait, j'espérais profiter d'une lumière rasante pour tenter d'observer Rima Schröter, une vallée, ou plus exactement une ancienne et immense rigole de lave, qui part du cratère Herodotus, longe le cratère Aristarchus vers le nord, puis s'incurve vers l'ouest à travers le Plateau Aristarche, pour redescendre ensuite vers le sud-ouest et se perdre dans l'Océan des Tempêtes. La lumière n'était cependant plus rasante à cet endroit : il aurait fallu que je m'y prenne un ou deux soirs plus tôt. J'ai quand même réussi à voir les cratères Aristarchus, déjà observé, et Herodotus, jamais observé, ce dernier étant un peu plus difficile à voir. Je me suis même demandé si, en vision indirecte, je n'avais pas réussi à apercevoir, comme une incertaine tache de lumière, le mont bordant, à l'est, la « Tête de Cobra », nom donné au point le plus large de Rima Schröter, à son point de départ. Mais c'était peut-être mon imagination et je n'ajouterai pas ce mont à ma liste d'observation. L'astronomie est une école de patience : pour voir Rima Schröter, il me faudra m'y reprendre un soir où la zone en question bénéficie d'un éclairage rasant de l'est ou, mieux encore, un matin où la zone bénéficie d'un éclairage rasant de l'ouest. Je crois aussi qu'il me faudra peut-être prendre le T203/1200 à 240x. On verra bien – ou pas!

Outre Aristarchus, j'ai quand même observé quelques cratères pour la première fois. Me déplaçant d'Herodotus vers l'ouest, j'ai pu observer Schiaparelli, petit et relativement difficile à voir, avant d'arriver à Briggs, à la limite des zones claires et obscures. Puis je suis remonté vers le nord, observant Eddington, dont une partie du rempart est pratiquement enfouie sous les laves de l'Océan des Tempêtes, Seleucus et les deux cratères jumeaux Krafft et Cardanus. Dans cette région, j'ai aussi tenté d'observer le petit cratère Galilaei, mais je n'y suis pas parvenu (peut-être à tenter de nouveau en même temps que Rima Shröter?) Continuant vers le nord, j'ai finalement observé Cavalerius, Hevelius, Lohmann, Grimaldi (le seul déjà observé, avec Aristarchus) et Sirsalis. En ce qui concerne Grimaldi, qui a à première vue l'apparence d'un cratère rempli de lave, comme Plato, on le considère plutôt comme un bassin.

Un voile de nuage est ensuite arrivé et a mis fin à ma séance d'observation.