samedi 7 octobre 2017

La Lune vue de ma cuisine – Rapport d'observation astronomique 2017.10.06.s

Jamais je n'ai fait une séance d'observation aussi « pepère »! Hier soir, 6 octobre, j'aperçois la Lune par la fenêtre de la cuisine. C'est le lendemain de la pleine Lune, donc il ne lui manque pas grand-chose du côté est (les points cardinaux mentionnés ici sont les points cardinaux lunaires) et le contraste entre les zones claires et sombres est excellent. Il me prend donc l'envie d'y jeter un coup d'oeil aux jumelles 8x26. Même à travers la fenêtre, la visibilité est très bonne et je décide d'utiliser plutôt mes 9x63. C'est une excellente idée et c'est donc assis sur une chaise, dans ma cuisine, les coudes bien appuyés sur le comptoir, que je passe cette demi-heure à regarder la Lune.

Un astérisque (*), dans le texte ci-dessous, indique un élément de la géographie lunaire que j'observais pour la première fois.

J'ai en particulier observé quelques cratères dont la tonalité contrastait bien avec celle du terrain environnant : soit des cratères au fond sombre dans un environnement clair (Plato et Grimaldi) soit des cratères au fond clair dans un environnement sombre (Tycho, Copernic, Aristarchus, Seleucus, Reiner Gamma* et même, chose étonnante, le minuscule cratère Lichtenberg*!) Mais j'ai aussi observé des plaines : Palus Epidemarium, Lacus Excellentiae* et Lacus Timaris*) et toutes les mers principales. Ce qui m'a le plus intrigué est une zone claire, au nord-est de Tycho, que je croyais d'abord être un cratère mais qui semble plutôt une zone de terrain très claire, tapissée de matériaux datant vraisemblablement de la formation de Tycho : la « Tache brillante de Cassini ».

Et puis, je ne peux m'empêcher d'évoquer ce moment extraordinaire, lorsque deux oiseaux, minuscules et lointains, sont passés devant le disque lunaire!